Blog

Ligue 1 : premier bilan après 5 journées

La ligue 1 Conforama est repartie depuis un peu plus d’un mois. Nous vous proposons déjà un premier bilan après cinq journées sur les ambitions, les hommes à suivre club par club. Seul 19 clubs y sont présents car notre proximité avec le TFC nous permettra de faire un focus plus approfondi dans un prochain article.


premiereleague


Amiens

Les Picards entament leur deuxième saison dans l’élite. Après la belle 13ème place obtenue l’année dernière, les hommes de Christophe Pélissier doivent confirmer. Fini la surprise, le plus dur commence. Deux départs sont notables, Manzala parti à Angers et Kakuta au Rayo Vallecano . Les amiénois on pourtant choisi de miser sur des joueurs que l’on ne connaît pas en France mais qui semble à première vue être des bonnes pioches. L’international brésilien Ganso, ancien grand espoir du foot brésilien arrive, tout comme les internationaux Ghoddos (Iran) Krafth (Suède) et Kurzawa (Pologne). Malgré ce recrutement, le début de saison est compliqué pour les amiénois. Ils sont 18 -ème avec 4 point pris. Leur calendrier peut expliquer ces débuts (Lyon, Saint Etienne, Montpellier, Lille) car Ils n’ont affronté mis a par Reims (victoire 4 à 1) que des clubs qui peuvent envisager le top 10.

L’homme à suivre

Ganso. Comment ne pas suivre l’ancien compère de Neymar à Santos à la fin des années 2000 ? Star du recrutement amiénois, le gaucher brésilien viens se relancer, après des débuts compliqués en Europe à Séville. Sa technique et ses passes soyeuses viendront surement éblouir la Ligue 1. Encore faut-il qu’il ne se blesse pas et s’adapte à la dureté du championnat. Numéro dix à « l’ancienne » sa venue au stade de la Licorne est un gros coup pour Amiens, mais aussi pour le championnat. Mesdames et messieurs, asseyez-vous bien dans votre canapé conforama et admirez l’artiste.

Le pronostic

Coach Pélissier a plus d’un tour dans son sac et malgré un effectif peu étoffé les amiénois peuvent tout de même envisager le maintien. Entre la 15ème et la 18ème place.







Angers

Le SCO d’Angers entame sa 4ème saison de suite en ligue 1, toujours drivé par le duo Saïd Chabanne (président) et Stéphane Moulin (coach), l’objectif est encore une fois d’essayer de se rapprocher du Top 10. Malgré le départ du meilleur buteur angevin la saison dernière Toko Ekambi (17 buts) le club semble dans une certaine continuité. La « dalle angevine » semble encore présente. En atteste le rebond après 3 défaites lors des 3 premières journées : les angevins ont réagi en enchainant deux victoires contre Lille et sur la pelouse de Dijon.

L’homme à suivre

Baptiste Santamaria : Au club depuis 2016, le joueur formé à Tours continue sa Progression dans l’élite. A 23 ans il est déjà régulier dans ses performances et s’impose comme un élément clé dans le milieu de Stéphane Moulin. Pour passer un cap il lui faudra progresser dans son apport offensif (aucun but en championnat sur les deux dernières saisons). Son premier but en Ligue 1 lors de la dernière journée à Dijon peut être un déclic. S’il arrive à apporter 5 ou 6 buts par an à son équipe nul doute que certaines équipes du haut de tableau viendront frapper à la porte du SCO.

Le pronostic

Les angevins semblent déjà à leur place. A moins d’une révélation comme Toko Ekambi l’année dernière, il sera difficile d’envisager mieux qu’une place entre la 12 et 15ème.







Bordeaux 

Après une belle 6ème place l’année dernière, acquise avec l’arrivée en cours de saison de Gustavo Poyet, les Girondins sont pourtant encore en transition. Le club est en cours de vente à un fond d’investissement américain et l’entraineur argentin à été remercié après ses propos à l’encontre des dirigeants concernant le transfert de Laborde à Montpellier. Ricardo est de retour après un passage réussi dans les années 2000 mais il n’a pas le droit de se lever du banc car il n’a pas les diplômes requis en France (alors qu’il entraine depuis une quinzaine d’année au plus haut niveau, merci Mr Domenech et ses copains). Bref c’est le bazar à Bordeaux et ce n’est pas le mercato qui a rassuré. Le départ de Malcom à Barcelone laisse un vide et les recrues ne rassurent pas les supporters. Le club au scapulaire a tout de même réussi à se qualifier pour la League Europa en passant les 3 tours, mais pour y faire quoi ? Actuellement 19ème avec quatre points, le début de saison est inquiétant. Les premiers matchs laissent entrevoir un manque de créativité au milieu de terrain et des fébrilités défensives qu’on imaginait pas au vu de la qualité des joueurs de l’effectif. La percussion des deux ailiers Kamano et Kalu sauve un peu le début de saison des marines et blancs. Le nul contre Nîmes en devient presque encourageant et les deux prochains matchs contre le Slavia Prague en League Europa et contre Guingamp dimanche permettront d’en savoir plus sur la suite de la saison des Girondins.

L’homme à suivre

Samuel Kalu. Cela aurait pu être Kamano, fantomatique l’année dernière et qui revit en ce début de saison, mais le choix s’est porté sur la recrue de 21 ans venue de La Gantoise. Acheté 8 millions d’euros, ses premiers dribles suscitent beaucoup d’espoir du côté du Matmut Atlantique. Son premier but face à Nîmes ce week-end laisse entrevoir une frappe de balle intéressante. Enfin un motif d’espoir à Bordeaux.

Le pronostic

Le mauvais début de saison et le flou qui entoure le club n’incitent pas à l’optimisme. Les matchs de coupe d’Europe pèseront peut-être dans les jambes mais la qualité de leur effectif leur permettra surement d’approcher le top 10.







Caen 

16 ème l’année dernière à seulement un point du barragiste Toulouse, les caennais abordent cette saison dans l’inconnu. De nombreux changements sont intervenus et Fabien Mercadal, ancien entraîneur du Paris FC a pris la place de Garande et l’effectif, peut-être en bout de course, a été renouvelé. Des cadres sont partis : Da Silva, Aït Benasser, Bessat, Rodelin, Féret ou encore Santini et Vercoutre a pris sa retraite. Pour les remplacer, quelques joueurs habitués à notre Ligue 1 sont arrivés : Bammou, Baysse, Beauvue, Fajr, Crivelli, Khaoui, Ninga ou encore Oniangué, le nouveau capitaine. Un peu difficile de s’y retrouver là-dedans tant le renouvellement est important ! Le début de saison est correct (13ème) avec 5 points et une seule défaite à Paris ; le Stade Malherbe a gagné à Dijon et obtenu des nuls contre Nice et Nantes, censés leur être supérieurs. Le dernier match face à Lyon (2-2) fini à 9 contre 11, donne même une tendance positive à ce début de saison. Les trois prochaines journées qui les verront affronter en une semaine Saint Etienne, Montpellier et Amiens, permettront de voir si la mayonnaise offensive prendra du côté de d’Ornano.

L’homme à suivre

Claudio Beauvue. Deux matchs et deux buts, simple, basique. Après quelques années de galère entre Lyon, les blessures au Celta Vigo et une saison moyenne à Léganes voilà Beauvue de retour parmi nous. Qu’elle semble loin la saison 2014-2015 où il inscrivit 17 buts avec Guingamp. Pourtant les débuts du Guadeloupéen de 30 ans avec Caen sont parfaits. Il semble avoir retrouvé des jambes et le chemin des filets après ces galères. Les normands auront bien besoin d’un buteur pour les aider dans la quête du maintien. Si ce n’est pas lui cela sera peut-être Crivelli ou Bammou.

Le pronostic

Le « bon » début de saison laisse malgré tout peu de doutes sur la saison des malherbistes. L’objectif sera le maintien. Pour être large une place entre la 15ème et la 20ème place semble se dessiner.







Dijon

11ème l’année dernière, avec un jeu très plaisant qui le caractérise depuis son retour en ligue 1 en 2016, Dijon et son coach Olivier Dall’Oglio espère faire au moins aussi bien cette année. Pour cela il leur faudra être plus solide défensivement que l’année dernière (73 buts encaissés seul Metz a fait pire) tout en essayant de garder ce jeu fait de mouvement toujours plaisant à voir. Le mercato fût assez calme avec deux départs majeurs, ceux de Baptiste Reynet et de Xeka remplacé par Runarsson, Gourcuff et le fameux « Baba Neymar » alias Jules Keita. A noter aussi en fin de Mercato, l’arrivé du défenseur international belge Laurent Ciman. Quel joli nom pour stabiliser une défense. Et pourtant depuis la venue de ce dernier les résultats sont peu flatteurs avec deux défaites à domicile face à Caen et Angers. Heureusement pour les Dijonnais le départ en fanfare de Julio Tavares, déjà auteur de 3 buts leur a permis d’engranger 3 victoires lors des 3 premières journées. Il faudra vite relancer la machine lors du prochain match à Reims sous peine de vite dégringoler au classement.

L’homme à suivre

Enzo Loiodice La surprise du chef au début de saison. Seulement âgée de 17 ans le jeune joueur formé au club est né en 2000. Et pourtant son volume de jeu et sa technique en font déjà un pion essentiel du milieu de terrain des pensionnaires du stade Gaston Gérard. Nul doute qu’il connaitra quelques passages difficiles dans sa saison, mais la qualité est là et elle ne demande qu’a se développer.

Le pronostic

La qualité de jeu est encore bien présente, comme l’on montrer les premiers matchs. Pourtant il sera difficile de faire aussi bien que l’année dernière et la saison sera peut-être plus compliqué car les hommes de Dall’Oglio seront plus attendus. Difficile de pronostiquer. Entre la 12ème et 17ème place. Si cela se goupille mal au cœur de l’hiver cela peut aussi descendre.